On l’a appris Lundi, le pere de Hulk, des X-Men et de tant d’autres super heros qui nous ont inspirés et fait révés pendant notre enfance, s’est eteint au bel age de 95 ans.
Très respecté des internautes, tout le monde lui à rendu hommage ces derniers jours.

Connu pour ses prises de positions anti-xenophobe illustré par les X-Men, des personnes differentes traité en paria par la société, ou encore l’opposition Charles Xavier /Magneto qui rappel l’opposition dans la manière de mener leur même combat qu’on retrouvait chez Martin Luther King et Malcolm X, un ancien texte contre le racisme qu’il avait écrit a refait surface sur les réseaux sociaux.

C’est en 1968, quelques temps après la signature de la fin de la ségrégation raciale aux États-Unis, que Stan Lee avait rédigé un message de paix dans sa célèbre « Stan’s Soapbox », son petit édito présent dans les numéros de Marvel Comics jusque dans les années 2000 où l’auteur pouvait s’exprimer librement.

Voici le texte en question:

 

Et si tu ne pige rien à l’anglais, c’est pas grave, voici ce que ca donne…

Disons le franchement. La bigoterie et le racisme sont parmi les maladies sociales les plus mortelles du monde à notre époque. Mais, contrairement à une équipe de méchants, ils ne peuvent être stoppés d’un coup de poing dans le nez, ou avec le rayon d’un pistolet laser.

La seule manière de les détruire et de les exposer: les montrer comme le mal insidieux qu’ils sont vraiment. Le bigot est un haineux irrationnel — il hait aveuglément, fanatiquement, sans discernement.

S’il a un souci avec les hommes noirs, il déteste TOUS les hommes noirs. Si un roux l’a un jour offensé, il déteste TOUS les roux. Si un étranger lui a été préféré pour un emploi, il dénigre TOUS les étrangers. Il hait des gens qu’il n’a jamais vu — des gens qu’il n’a jamais connu — avec la même intensité, et le même venin.

Il ne s’agit pas de dire qu’il est déraisonnable qu’un être humain en dérange un autre. Mais bien que tout le monde ait le droit de ne pas aimer une autre personne, il est totalement irrationnel, manifestement dingue, de condamner une race entière — de mépriser une nation entière — ou de vouer aux gémonies une religion dans son entier.

Tôt ou tard, il nous faut apprendre à se juger les uns les autres sur nos propres mérites. Tôt ou tard, si l’homme veut être digne de son destin, il nous faudra remplir nos cœurs de tolérance.

C’est alors, et alors seulement, que nous serons véritablement dignes du concept d’un homme créé à l’image de Dieu — un Dieu qui nous considère TOUS comme ses enfants.

Pax et Justitia,

Stan Lee

Tout est dit, un message qui reste malheureusement toujours dans l’air du temps encore aujourd’hui, 50 ans plus tard.

R.I.P.


Like it? Share with your friends!

mronikoyi

0 Comments

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.